Presenter Bios

Khalid Benamara: Doctorat en Économie Sociale, Université Toulouse, France. Master spécialisé en Tourisme et Communication (2011) et Licence Fondamentale, Filière Économie et Gestion, Option Économie (2008) à l’Université Ibn Zohr d’Agadir. Certificat délivrée par l’Université de Las Palmas, intitulé de la formation : Mise à jour en tourisme nautique et ses opportunités professionnelles (2013).

Essaadia Ait Lhou: Chargée de communication et études au sein du Conseil Régional du Tourisme d’Agadir Souss Massa, Master spécialisé en Tourisme et Communication à l’Université Ibn Zohr d’Agadir et un Diplôme universitaire de technologie de l’Ecole supérieur de technologie.

Mohamed Ait Nacer: Administrateur à la Direction de l’Education Nationale à ville d’Inezgane. Instituteur (1994-2004), lauréat de l’ENA de Rabat (2004), titulaire d’un Master spécialisé en Tourisme et Communication à l’Université Ibn Zohr d’Agadir (2011). Actuellement doctorant en Géographie humaine à l’Université de Picardie Jules Verne à Amiens – France.

Abstract

Les deux sites autour desquels s'articule cette proposition sont la station Taghazout Bay (STB) et l’écolodge Atlas Kasbah. La STB a fait l’objet de nombreux aménagements sans tenir compte ni de l’enjeu écologique ni de ses critères de positionnement dans le cadre du plan Azur. Aurait-ont abandonné l'idée d'une grande station de masse, prévue au début, pour une station moins dense en réponse à des considérations écologiques ? La STB ne demeure-t-elle pas une forme de greffe pour escamoter une variante du tourisme de masse implantée dans un espace fragile ? L’expérience de l’écolodge Atlas Kasbah constitue notre second cas d’étude. Cette proposition essayera de répondre à deux questions : comment ce gîte réussit-il à concilier objectifs de développement touristique et valorisation des richesses naturelles tout en préservant les ressources hydriques/énergétiques de son territoire ? Comment peut-il devenir un moyen de développement de Tighanimine El Baz en considération de l’enjeu conservation/développement ?

Share

COinS
 

L’insertion du tourisme en milieu fragile entre finalités aménagistes et vulnérabilité du milieu, cohérence ou paradoxe ? Cas de la station touristique Taghazout Bay et de l’écolodge Atlas Kasbah

Les deux sites autour desquels s'articule cette proposition sont la station Taghazout Bay (STB) et l’écolodge Atlas Kasbah. La STB a fait l’objet de nombreux aménagements sans tenir compte ni de l’enjeu écologique ni de ses critères de positionnement dans le cadre du plan Azur. Aurait-ont abandonné l'idée d'une grande station de masse, prévue au début, pour une station moins dense en réponse à des considérations écologiques ? La STB ne demeure-t-elle pas une forme de greffe pour escamoter une variante du tourisme de masse implantée dans un espace fragile ? L’expérience de l’écolodge Atlas Kasbah constitue notre second cas d’étude. Cette proposition essayera de répondre à deux questions : comment ce gîte réussit-il à concilier objectifs de développement touristique et valorisation des richesses naturelles tout en préservant les ressources hydriques/énergétiques de son territoire ? Comment peut-il devenir un moyen de développement de Tighanimine El Baz en considération de l’enjeu conservation/développement ?