Presenter Information

Christine HersbergerFollow

Presenter Bios

Christine Hersberger a oeuvré pendant treize ans au sein de l'industrie du tourisme d'aventure et de l'écotourisme à titre de dirigeante et propriétaire d'entreprise. Animée par plusieurs questionnements et le goût d'en savoir davantage sur le lien liant l'humain à la nature, elle concentre ses travaux en ce sens à la maîtrise en Sciences géographiques avec mémoire à l'Université Laval sous la direction de monsieur Laurent Bourdeau.

Abstract

L’intérêt de plus en plus marqué de la clientèle pour les produits d’aventure et d’écotourisme sur le territoire québécois engendre des défis de recrutement et rétention de la main-d’œuvre pour les entreprises offrant ces activités. Celle-ci est confrontée à des horaires et à un environnement de travail tributaires des conditions météorologiques qui génèrent une précarité d’emploi ainsi qu’un stress relatif à la gestion du risque des activités. Puisque la plupart des employés résident généralement sur le site d’opérations, on remarque une mince distinction entre le lieu de travail, de loisir et de résidence de cette main-d’œuvre. À la lumière de ces particularités, il s’agit ici de se questionner sur l’existence d’un style de vie propre à cette main-d’œuvre sur le territoire québécois et les influences provenant des caractéristiques du territoire, de la saisonnalité et de la nature des activités.

Share

COinS
 

Style de vie et main-d'oeuvre en tourisme d'aventure et écotourisme sur le territoire québécois

L’intérêt de plus en plus marqué de la clientèle pour les produits d’aventure et d’écotourisme sur le territoire québécois engendre des défis de recrutement et rétention de la main-d’œuvre pour les entreprises offrant ces activités. Celle-ci est confrontée à des horaires et à un environnement de travail tributaires des conditions météorologiques qui génèrent une précarité d’emploi ainsi qu’un stress relatif à la gestion du risque des activités. Puisque la plupart des employés résident généralement sur le site d’opérations, on remarque une mince distinction entre le lieu de travail, de loisir et de résidence de cette main-d’œuvre. À la lumière de ces particularités, il s’agit ici de se questionner sur l’existence d’un style de vie propre à cette main-d’œuvre sur le territoire québécois et les influences provenant des caractéristiques du territoire, de la saisonnalité et de la nature des activités.